Le culte des ancêtres

Bonjour !

Aujourd’hui, je vais vous parler du culte que les Vietnamiens rendent à leurs ancêtres… C’est de loin le culte auquel ils sont le plus attachés.

Dans toutes les maisons vietnamiennes, il y a un autel pour les défunts. Il peut occuper toute une pièce ou seulement un coin, mais c’est toujours le cœur symbolique du foyer. En général, il s’agit d’une table sur laquelle on pose la photo des défunts, des bols pour les baguettes d’encens, un petit brûle-parfum et deux chandeliers.

Dans l’esprit des Vietnamiens,  les vivants et les morts sont liés pour toujours : il n’existe pas deux mondes séparés mais un seul, dans lequel tous cohabitent. Ils partagent les moments importants de la famille : la naissance d’un enfant, le début des études, la réussite à un examen, un mariage, un long voyage…

Le culte aux ancêtres est assumé par le fils aîné. Les filles n’ont pas le droit de s’occuper de l’autel, sauf si elles n’ont pas de frère.

Et que se passe-t-il si quelqu’un décède sans laisser de descendance ? Eh bien, en général, la personne fait don de ses biens à des pagodes (c’est comme ça qu’on appelle les temples) qui s’occuperont de son culte posthume.

Cette tradition vous surprend-elle ?

À plus !

Aurélie.

Laisser un commentaire