Archives du mai 2014

À bicyclette…

lundi 26 mai 2014

Me revoici !

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler d’une initiative très sympa que j’ai découverte il y a peu…

Exit le traditionnel vélo en fer, tant utilisé au Vietnam. Les touristes peuvent désormais visiter le pays à vélo… en bambou !

Dans la ville de Hôi An, Monsieur Vo Tân Muoi est connu de tous : ce paysan de 72 ans fabrique des objets en noix de coco et en bambou, entre autres, des vélos !

Choisir les bambous appropriés, les faire sécher… Le processus de fabrication dure environ un mois.

Les vélos de Vo Tân Muoi sont vendus dans tout le pays et à l’étranger. Il devrait d’ailleurs bientôt conclure un contrat avec un partenaire hollandais !

Une invention écologique qui connaît un véritable succès ! J’adore !

À très vite !

Aurélie

PS : Je vous passe un lien pour que vous puissiez en savoir un peu plus sur cette découverte insolite : http://lecourrier.vn/lecourrier/fr-fr/details/31/insolite/81928/des-velos-originaux-qui-sexportent-a-linternational.aspx

Ma route de la soie…

lundi 12 mai 2014

Salut à tous !

Comment allez-vous ?

Ici, pas de nouveautés !

Après avoir voyagé du Nord au Sud et d’Ouest en Est, j’ai passé quelques week-ends tranquilles à Hô-Chi-Minh. Au programme : promenades avec les copains, lecture, expositions et visite du marché aux tissus de la ville.

Soie, dentelle, velours, coton… Bleu, orange, violet, vert… À fleurs, à rayures… On a envie de tout toucher ! Mais attention, il est difficile de prendre un tissu dans une pile sans la faire tomber. Il y en a partout !

Les stands proposent globalement tous les mêmes modèles. Il faut garder l’œil ouvert pour trouver la perle rare !

Une fois le tissu trouvé, vous pouvez en faire ce que vous voulez : robe, chemise, cravate, costume et bien sûr áo dái, la tunique traditionnelle portée par les Vietnamiennes.

Remarquez, le marché aux tissus de Hô-Chi.-Minh n’est pas le plus important : c’est celui de Van Phuc  (à Hanoi) qui est le plus connu pour la soie. Il a plus de mille ans ! Ce commerce fait vivre une grande partie du village, d’autant plus que la soie s’exporte maintenant aussi à l’étranger.

Vous imaginez bien que j’ai craqué sur plusieurs tissus… Reste maintenant à décider ce que je vais en faire…

Ah ! J’oubliais ! Un conseil pour vérifier que la soie est pure : faites brûler un petit fil de tissu. S’il se dégage un odeur de cheveu brûlé, c’est qu’il s’agit de soie véritable.

À plus !

Aurélie