Archives du janvier 2010

Les Géants du Nord

jeudi 28 janvier 2010

Bonjour les amis !

J’ai oublié de vous parler d’un aspect très sympa de la culture du Nord : les Géants du Nord. Ça vous dit quelque chose ?

Comme son nom l’indique, le géant est une figure énorme. Il représente un être réel ou imaginaire qui salue les spectateurs, les embrasse ou danse pendant les fêtes des villes du Nord (nord de la France, Belgique, ouest de l’Allemagne et Pays-Bas. Aujourd’hui, au Québec aussi).

Les Géants sont nés en Espagne. Au XVIe siècle, l’Espagne possédait un empire important dans le nord de l’Europe. De cette manière, la tradition s’est exportée facilement. À cette époque, les géants étaient associés aux processions religieuses. Ils représentaient souvent des personnages de l’Ancien et du Nouveau Testament. Avec le temps, les géants ont perdu leur aspect religieux. Au XIXe siècle, ils étaient considérés comme les protecteurs de la ville. De nos jours, les géants sortent pendant le carnaval, les fêtes gastronomiques, etc. Chaque géant à un jour de sortie précis. Ce jour-là, une seule personne le porte, et il peut peser jusqu’à 150 kg ! Comme les humains, les géants naissent, se marient, ont des enfants et meurent. Les plus connus s’appellent Gayant à Douai, Martin et Martine à Cambrai, Binbin à Valenciennes, Bimberlot à Le Quesnoy et Gargantua à Bailleul. Ce sont des noms assez comiques, non ? Aujourd’hui, dans la région du Nord-Pas-de-Calais, il y a 560 géants ! Vous voyez comme cette tradition est importante ! À tel point qu’en 2005, les Géants du Nord ont été classés patrimoine oral et immatériel de l’humanité par l’UNESCO…

Regardez les liens suivants pour découvrir certains des Géants du Nord :

http://www.nordmag.fr/culture/les_geants/geants.htm

http://www.geants-carnaval.org/

http://terre-de-geants.fr/index.php/Page-3.html (dans la colonne de gauche, vous trouverez une liste de villes. Cliquez sur les villes qui vous intéressent et vous verrez les photos de leurs géants).

Informations sur le patrimoine oral et immatériel de l’humanité de l’UNESCO :

http://www.unatech.org/Patrimoineimmateriel.htm

http://unesdoc.unesco.org/images/0014/001473/147344f.pdf

 

Bonne année !

mercredi 13 janvier 2010

BONNE ANNÉE À TOUS !!!

 

J’espère que vous avez passé de bonnes fêtes de fin d’année ! Racontez-moi ce que vous avez fait…

Avec le groupe, nous sommes toujours à Colmar, où nous avons visité le musée Bartholdi. Ma-gni-fi-que ! Même si vous n’aimez pas trop les musées de peintures ou de sculptures, il faut absolument que je vous parle de Bartholdi : vous ne le savez peut-être pas encore, mais vous connaissez déjà son travail le plus important…

Le musée Bartholdi a été créé en 1922, dans la maison d’enfance de l’artiste. Frédéric Auguste Bartholdi est né en 1934. Il n’a que deux ans quand son père décède. Avec sa mère, il part s’installer à Paris. Là, il découvre l’art et passe son temps à visiter des musées, des monuments et à prendre des cours de peinture. À 21 ans, étudiant en architecture, Bartholdi voyage au Moyen Orient, en Égypte et au Yémen. Cette expérience marque sa vie artistique et surtout sa passion pour les statues. En 1871, une partie de sa région natale, l’Alsace, est cédée à la Prusse. Bartholdi dit alors « Je lutterai pour la liberté ». Il décide de partir aux États-Unis. Quatre ans plus tard, en 1875, il lance son projet le plus connu : une statue qui sera placée dans le port de New York… La France remet officiellement la statue aux États-Unis en 1884. Elle porte le nom de Statue de la Liberté éclairant le Monde ou plus simplement Statue de la Liberté. Vous voyez que vous connaissez Bartholdi !! Aujourd’hui, il existe cinq copies de la Statue de la Liberté en France. Une autre des œuvres les plus connues de l’artiste se trouve dans l’est de la France : c’est le Lion de Belfort, qui est devenu le symbole de cette ville. Dans les années 1880, Bartholdi  partage sa vie et son travail entre les États-Unis et la France. Il devient le sculpteur le plus célèbre du XIX e siècle dans toute l’Europe et en Amérique du Nord. Puis en 1886, il effectue son dernier voyage à New-York. Malade, il décède en 1904 à Paris.

En tout, Bartholdi est à l’origine de 36 monuments très importants en France, en Suisse et aux États-Unis ! Bref, si vous avez l’occasion d’aller à Colmar, visitez son musée. Je vous promets que vous ne serez pas déçus…

 

Si vous voulez en savoir plus :

www.musee-bartholdi.com

http://www.evene.fr/culture/lieux/musee-bartholdi-1536.php (entrez sur cette page et cherchez la rubrique « Galeries de photos »).

 

Pour découvrir le Lion de Belfort :

http://www.mairie-belfort.com/